Privatisation d’ADP : le peuple doit-il se prononcer ?

Mercredi 19 juin 2019

Le 15 juin 2019 a marqué  la première étape vers le recueil des 4 717 396 signatures nécessaires à l’organisation d’un référendum visant à faire échec à la privatisation du groupe ADP,  votée par le Parlement le 11 avril dernier.

L’objet de ce référendum d’initiative partagée (RIP) serait de décider si l’exploitation des aérodromes de Paris présente ou non le caractère d’un « service public national ». En cas de réponse positive, l’article 9 du Préambule de la Constitution de 1946 ferait irrémédiablement obstacle à la privatisation d’ADP. Cet article, largement tombé en désuétude, énonce en effet avec force : « Tout bien, toute entreprise, dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité ».

Afin de nourrir la discussion sur ce sujet d’actualité brûlante, nous avons convié Olivier Beaud, Jacques Delpla, Arnaud Montebourg et Natacha Polony qui mettent en perspective  les enjeux juridiques, économiques et politiques liés à la privatisation d’Aéroports de Paris.

Au-delà de la question d’ADP, nous avons interrogé nos invités sur la figure du RIP et la façon dont cette procédure constitutionnelle inédite met en tension les pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire, et l’expression directe de la souveraineté populaire.

Liens & ressources


Vidéo à venir

Sur les mêmes sujets…